Theresa Amoon, Storyteller
Menu Accueil Biography CV Presse Extraits Spectacles Photos Contact
line

Presse

Le Monde (lemonde.fr)
13 septembre 2016

L'Autre, nous Autres, les Nôtres...et moi

« Le titre de cette création, L’autre, nous autres, les nôtres… et moi, suffit à lui seul à en donner le ton et l’esprit d’ensemble : en une petite heure, Theresa Amoon entraîne le spectateur dans une virevoltante succession d’histoires et dans un tourbillon de mots pour dresser un tableau très vivant de nos relations aux autres, qui peuvent aller de la peur à la séduction, en passant par le rejet ou la solidarité.

Ce qui m’a séduite d’emblée dans ce nouveau spectacle, c’est l’aisance avec laquelle la conteuse mêle habilement différents niveaux de paroles, à la fois des contes et légendes des siècles passés, mais aussi des souvenirs personnels, des extraits d’ouvrages de philosophes, des bribes d’une interview imaginaire avec elle-même, des références à l’actualité la plus récente. Le tout avec comme fil conducteur, l’éternelle question du comment vivre avec autrui, comment gérer nos relations avec celui qui se trouve face à nous, qu’il nous ressemble ou non.

Parfaitement accompagnée par la musique de son complice de longue date, Mohamed Beldjoudi […] Theresa Amoon alterne, sans temps mort, les passages racontés, chantés, voire psalmodiés, parfois même dansés, mais aussi lus. [...]

Cette nouvelle création est loin de laisser les spectateurs indifférents, au contraire, elle les incite vivement à prolonger la réflexion en sortant... »

Le Parisien
25 juin 2009

Il y a ceux qui ont tant vu, tant connu, tant entendu, qu’ils vous feront voyager, rien qu’avec des mots, une voix et des regards, comme Theresa Amoon.

Le Télégramme
19 novembre 2011

Theresa Amoon, artiste polyglotte qui enverra le public aux quatre coins du monde.

 

« LA PORTE DORÉE  »

Le Soleil
Dakar, Senegal

le 18 avril 2012

Tout part d’Ellis Island, tout revient à Ellis Island. Et c’est à partir de cet ancien centre d’immigration, dans la baie de New York, que la conteuse Theresa Amoon a tissé la trame de son spectacle intitulé «La Porte dorée»...Pour la matinée d’hier, (le public) a eu droit à de belles histoires sur fond d’immigration aux Etats Unis d’Amérique... Persécution, pauvreté, famine, cette quête d’une vie meilleure a motivé cette vague de peuplement. «Avant d’entrer en Amérique, les gens sont inspectés, questionnés. Soit ils sont rejetés, soit accueillis», évoque la conteuse. Elle allie, avec une rare subtilité, rêves et récits pathétiques...Theresa a du talent à revendre. (Le public) l'a appréciée à sa juste valeur. Et c’est sous des applaudissements nourris que s’est refermée «La Porte Dorée».

All Africa Agence de Presse
Dakar, Sénégal
le 17 avril 2012

"Fantastique, aimable, beau, magnifique", les (enfants) n'avaient pas assez de mots pour qualifier la prestation de la conteuse...La conteuse s'est même fait un plaisir de retracer l'histoire de ses grands parents, du Liban à sa naissance aux Etats-Unis. Theresa Amoon a également raconté l'histoire de la création du monde et celle de l'immigration vue par les Amérindiens. Agrémentant son spectacle de poésie et de chants, la conteuse a transporté ses spectateurs jusqu'à "Ellis Island", près de New York. Une île qui fut, dans la première partie du XXe siècle, la porte d'entrée principale des migrants venus s'installer aux Etats-Unis..."Le conte me lie à mes racines et à mon passé. J'essaie de les relier aussi au présent, à l'avenir et aux hommes. Car si les histoires se ressemblent, les hommes aussi", fait remarquer Theresa Amoon.

 

« D’UNE TERRE A L’AUTRE »

Le Monde (lemonde.fr)
13 février 2016

Une alternance entre des récits de vie, notamment de nombreux témoignages de migrants recueillis par la conteuse dans différents camps, et des contes merveilleux empruntés au répertoire oral traditionnel […] Le tout narré avec beaucoup de talent et d’émotion par Theresa Amoon, de sa voix grave à l’accent chantant […] Elle nous incite à réfléchir non seulement sur la façon dont nous traitons tous ces migrants qui frappent aux portes de l’Europe mais aussi sur notre propre identité, sur ce qui constitue notre attachement à nos racines, notre famille et notre pays. Et ne serait-ce que pour cela, son spectacle mérite largement le détour.

L'Est Eclair
8 décembre 2008

Les voyages sont sa vie, d'Orient en Occident, et ainsi donc, sa vie est une longue histoire. Accentués d'une touche musicale…Thérésa Amoon a su adroitement décrire deux récits de vie et un autre plus traditionnel...Au cours cette soirée, Thérésa Amoon, son cœur parlant, a passé un salut et un très beau message de soutien à tous les migrants de la terre, quels qu'ils soient et où qu'ils soient.

Le Journal du Haute-Marne
25 novembre 2008

Theresa Amoon a conquis son public…L’assistance a été captivée par l’interprétation de cette diseuse d’histoires qui a entraîné son auditoire tantôt dans les méandres de l’administration, tantôt dans la féerie…Le réalisme a rejoint l’irréel.

Ouest France
11 novembre 2008

L'artiste sait de quoi elle parle lorsqu'elle fait voyager et rêver son auditoire, à travers ses récits colorés et anecdotiques… Du concret ressenti au quotidien pour ceux qui ont un jour décidé de tout quitter pour un autre horizon, sans oublier cependant des racines à implanter au coeur de leurs enfants… Un récit témoignage qui a enchanté les auditeurs.

Ouest France
10 novembre 2008

Vendredi soir, la salle des fêtes était le hall de départ d'un grand voyage au pays des contes, avec Thérésa Amoon en pilote… Mélange de tradition et de réalité, les contes de Thérésa Amoon dévoilent la vie traditionnelle des Libanais et les nombreux voyages entre différents pays européens ou américains… Le public a apprécié la soirée, s'est laissé aller aux traditions, aux voyages et à la réalité avec une écoute attentive poussée.

L’Alsace le Pays
24 novembre 2007

Artiste talentueuse, elle a proposé à la trentaine de spectateurs présents dans la salle, ses histoires d’Orient et d’Occident… Theresa Amoon, c’est avant tout une présence scénique, une voix, des gestes, un regard, une espièglerie dans le phrasé, une évocation des sentiments humains…Ce fut pour les spectateurs un merveilleux moment, chargé d’émotions, de rires et de découvertes d’une artiste au sommet de son art.

Univarts Mag
univarts.com
juin 2007

Nomade aux origines plurielles, la conteuse Theresa Amoon a semble-t-il arpenté les rues du monde à la rencontre d’histoires. Cueillant récits de vie, contes traditionnels, aventures enracinées sur les terres d’Orient ou d’Occident, la porteuse de mots transmet à son tour, ajoutant aussi de son âme.

Corse Matin
14 avril 2006

Libanaise, elle a parcouru la terre et parle de son pays, de son histoire. Elle donne envie à tous de raconter eux-mêmes leurs histoires.

   

« K-EAU ! »

La Nouvelle République
le 22 octobre 2014

Theresa Amoon est une conteuse de talent. Elle raconte très bien. Elle l'a prouvé, samedi après-midi, à la médiathèque [...] Elle a su maintenir l'ambiance, tenir en haleine son auditoire et fait passer un excellent après-midi avec ses récits de gens « qui vivent dans des endroits où la sécheresse est un défi de tous les jours, où la propriété de l'eau créée des conflits, où chaque goutte compte pour survivre. ». Elle a fait naviguer son auditoire entre réalité et imaginaire avec bonheur.

La Nouvelle République
le 24 octobre 2014

Theresa a présenté un ensemble de contes qui amenaient tout un chacun à réfléchir sur cette richesse indispensable à notre vie. Beaucoup d'adultes mais aussi des enfants pour l'accompagner tout au long de cette réflexion [...] On navigue dans le réel comme dans l'imaginaire et on se prend à rêver d'un monde où l'eau ne serait plus le problème majeur et sa parole circule ainsi comme l'eau, insaisissable mais indispensable.

   

« LA PAROLE QUI TISSE »

Lille Sortir
20 novembre 2008

C'est sa méthode, sa patte, la conteuse d'origine libanaise aime d'abord écouter…Durant sa résidence, Theresa Amoon est donc partie à la rencontre des habitants du quartier, des collégiens, des jeunes adultes ou des habitants attachés au patrimoine du quartier. De ces tranches de vie, forcément marquées par l'histoire locale et le contexte (le travail ou son absence, le passé industriel et textile de la région et de la ville, l'immigration...) l'artiste tire un spectacle, La Parole qui Tisse, récits du quartier de Moulins, clin d'oeil aux liens créés et à la prééminence du textile dans l'histoire locale.

La conteuse ne puise plus la matière de ses récits dans un passé mythologique ou dans des écrits perdant en magie ce qu'elle gagne en émotions contemporaines. Un travail d'investigation et de réappropriation de leur histoire par les habitants, à nouveau fiers de leurs histoires portées par l'artiste. Sur scène, les mots sont rythmés par la musique, ici, c'est Julien Bigé qui vient en voisin prêter ses notes à la voix de Theresa Amoon pour une rencontre artistique et humaine bien moins localisée qu'il n'y paraît. De l'intimité des récits collectés se dégage souvent une universalité insoupçonée et touchante, qu'on habite Moulins ou non…

   

« LA NUIT DES MILLE FESTINS, CONTES CRUS ET CUITS DES 1001 NUITS »

Ouest France
20 octobre 2006

Dans son spectacle La Nuit des Mille Festins, contes crus et cuits des 1001 Nuits, Theresa Amoon parle de cuisine et de désir…. En soirée, pendant plus d’une heure, les 150 spectateurs ont voyagé grâce à ses histoires. ‘Autant de monde, c’est un succès inattendu’…souligne la responsable de la bibliothèque…

Maine Libre
19 octobre 2006

Du jamais vu à la bibliothèque municipale qui accueillait mardi soir Theresa Amoon… Une soirée familiale qui a regroupé plus de 150 spectateurs venus se délecter avec les contes de l’artiste qui, malgré le peu de place qui lui restait, a su évoluer et captiver petits et grands durant plus d’une heure… Un pari réussi démontrant qu’il est nul besoin d’être confortablement installé pour passer une bonne soirée.

Le Bien Public
25 septembre 2005

Un soupçon d’accent dans la voix, de grands yeux noirs étincelants, un ample sourire, une chevelure foisonnante, Theresa Amoon occupe la scène de la petite salle avec tout son charme oriental et toute sa fougue…Ses mains et son visage racontent autant que sa parole.

La Vaucluse le Comtadin
27 juillet 2001

Passionnante dans la Nuit des Mille Festins, Theresa Amoon y conte trois histoires parlant de nourriture tirées du célèbre ouvrage. Elle nous transporte alors dans un monde oublié aux saveurs inconnues pour nos papilles occidentales. Ce spectacle met en appétit et Theresa prend un malin plaisir à faire saliver le public…

République
10 decembre 2001

C’est dans la délectation que s’est achevée, grâce à Theresa Amoon, la série de manifestation autour de l’Inde organisée par l’équipe de la Médiathèque François-Mitterrand.
A la manière des Mille et une nuits, Theresa Amoon avait imaginé un fil conducteur pour introduire et relier les trois parties de son spectacle “Contes crus et cuits” appellation doublement justifiée puisqu’il y figuraient de copieuses descriptions de festins, ces repas jouant d’ailleurs un rôle essentiel dans les histoires, quelques sous-entendus érotiques (mais rien qui puisse choquer de jeunes oreilles) pouvant également renvoyer à la notion de crudités….

Journal d’Argenton-Sur-Creuse
17 octobre 2000

La cerise sur le gâteau a eu lieu avec Theresa Amoon, brillante artiste, conteuse, d’origine libanaise. En tenue traditionnelle, elle a conté les mille et une nuits de Schéhérazade, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

   

« DE L’OCCIDENT A L’ORIENT »

   
Regards, le journal de La Courneuve
mai/juin 2010

Pour le dernier rendez-vous de la saison du Festival de contes « Histoires Communes », la médiathèque recevait l’extraordinaire conteuse Théresa Amoon […] Devant une soixantaine d’enfants totalement ébahis, cette diseuse d’histoires a su transporter son public […] Une heure durant, avec une salle qui répond comme un écho, elle a conté cinq histoires traditionnelles empruntes de pluri-culturalisme et basées sur son récit de vie.

Journal du Haute-Marne
26 novembre 2009

Une centaine d’enfants…ont apprécié les histoires de la conteuse qui les a transportés…. Des contes traditionnels, dont les décors, plantés aux confins de l’Orient et de l’Occident, emprunts de pluri-culturalisme ont résonné au son des percussions et ont démontré aux enfants qu’une belle histoire permet de voyager loin sans bouger de sa chaise.

Corse Matin
22 novembre 2006

Le courant passe avec ce jeune public. La magie du tambourin donne des sonorités musicales à son histoire. Quand la marmite roule, les applaudissements de la salle répondent comme un écho. Les paroles, les gestes se croisent et s’entrecroisent à l’unisson.

Les Dernières Nouvelles de l’Alsace
22 novembre 2001

Mercredi dernier, la médiathèque a invité une conteuse extraordinaire, Theresa Amoon, qui a su transmettre toute la magie de l’Orient à un public d’enfants éblouis.

Voici l’histoire d’une conteuse, Theresa Amoon, d’origine moyen-orientale, libanaise plus précisément, mais qui est née en Allemagne, de nationalité américaine, et qui a choisi d’habiter en France. “Voici mon histoire” scande-t-elle au son de son tambourin devant un public d’enfants déjà captivés par cette femme en tenue rouge avec son épaisse chevelure et son étrange accent franco-américano-libanais. Les enfants restent captivés jusqu’à la fin, parfois ayant du mal à retenir leur envie de participer activement dans l’histoire.

Theresa Amoon n’est pas seulement une conteuse hors pair, elle est aussi une grande comédienne qui sait faire voyager les enfants vers des pays lointains, de Bagdad à Cordoba jusqu’au cœur du désert.

   

L’événement « BULLES DANS LA VILLE »

www.acta-diurna.com
mai 2007

A l’extérieur, Thérésa Amoon et Rogo Koffi Fiangor racontent des récits... Ils sont allés à la rencontre des antoniens pour compiler ces histoires croustillantes. Tous les thèmes de la vie citadine à Antony sont abordés : la propreté, les problèmes conjugaux, la mendicité, ou encore les bénévoles de la protection civile. Les enfants et leurs parents sont comme hypnotisés par les deux narrateurs. Ils découvrent des facettes de leur ville dont ils n’avaient pas idée

   

« L’EPOPEE DE GILGAMESH »

Utopia
15 octobre -
15 novembre 1998

Raconter une telle épopée au théâtre n’est à priori pas une sinécure. Mais le pari est ici réussi pour deux raisons : d’abord le texte, doté d’un austère et puissant lyrisme, se prête parfaitement à l’interprétation théâtrale. C’est un grand drame cohérent, aventureux et douloureux. Et Theresa Amoon, uniquement accompagnée d’un musicien, réussit à merveille à envoûter le public en donnant vie à cette épopée haute en couleurs.

Réforme
15-21 octobre 1998

Theresa Amoon présente avec un grand bonheur une adaptation simplifiée de ce texte fondateur… [Elle] met bien en valeur la variété des tons et des épisodes, en harmonie parfaite avec le musicien qui joue d’instruments traditionnels d’Orient

Paris Boum-Boum
octobre 1998

Avec ce supplément d’âme qui confère à la singularité, la comédienne Theresa Amoon nous réchauffe le cœur et les entrailles avec un spectacle superbement bien chevillé et qui se déguste comme une bouchée de chocolat… sauf que c’est nous qui fondons ! De la belle ouvrage.

L’Ame et le Cœur
octobre 1998

Ce spectacle original est magnifiquement interprété par la conteuse et comédienne Theresa Amoon et le musicien Dominique Bertrand, qui ont su avec simplicité, profondeur et justesse nous restituer un des plus vieux textes de l’humanité. A ne manquer sous aucun prétexte!

Le Journal Du Théâtre
9 novembre 1998

Un travail convaincant…

Radio France Internationale
novembre 1998

Une vaste évocation de l’histoire de l’humanité… Theresa Amoon et Dominique Bertrand nous font vivre avec profondeur et intériorité cette épopée où la beauté du texte se mêle à la réflexion…

   

GENERALE

Télérama
24 octobre 2001

Theresa puise son répertoire dans l'imaginaire oriental, imaginaire qu'elle transmet autant par les mots que par la danse ou la musique...

Femmes Artistes International
octobre - décembre 1999

Titre: Eclairée par la passion du théâtre, Theresa Amoon a un talent remarquable pour mettre en scène contes et légendes.

Theresa Amoon a un talent formidable pour mettre en scène des contes et légendes et incarner, avec un éclat singulier, les héros et héroïnes de ses pièces. Parcours foudroyant d’une femme éclairée par la passion conjugée du théâtre, des mythes et de la musique, une prise de risque permanente dans le contexte actuel.

Paris Normandie
6 novembre 2000

Titre: Il était une fois Theresa Amoon

De longs cheveux bruns frisés, le teint mat, le regard pétillant, Theresa Amoon doit à son pays d’origine, le Liban, une incroyable énergie et un sens aigu du contact.

   

« LES QUATRE RUBIES »

L’Est Républicain
2 novembre 2005

De nombreux conteurs en tous genres sont déjà passés au château, mais pour cette rentrée 2005-2006, la bibliothèque municipale et l’office municipal pour l’animation ont placé la barre particulièrement haute en invitant Theresa Amoon… Et le public, dont de nombreux assidus, ne s’y est pas trompé en remplissant la bibliothèque… Theresa Amoon raconte ses histoires empreintes de logique et de bon sens à un auditoire captivé qui ne ménagera pas ses applaudissements au final.

Malaisie
12 décembre 2003

(article en chinois)

Bloc-Notes d’Obernai
novembre 2001

On pourra venir prêter l’oreille aux contes de Theresa Amoon… “Les 4 rubis” 4 histoires initiatiques indiennes imbriquées les unes dans les unes dans les autres racontent l’embarras d’un brahman obligé de choisir entre 4 rubis envoyés par les dieux… Theresa Amoon vient à Obernai en partenariat avec la Salon du Livre de Colmar.

   

« LE SOUFFLE DES SOUFIS »

Les Dernières Nouvelles de l’Alsace
30 novembre 2001

Titre: Sous le charme des contes de l’Orient

Theresa Amoon, conteuse et comédienne d’origine libanaise, a enchanté le public dans le nouvel espace de la bibliothèque de Soultz.
Le ton est donné lorsque Theresa Amoon entre en scène, avec son abondante chevelure sombre, sa tenue rouge et dorée, un tambourin à la main pour ponctuer ses histoires.

   

« LE RAMAYANA »

Terre du Ciel
1993

Theresa Amoon nous conte le Ramayana avec un jeu dramatique d’une grand force, assistée pour la partie musique, par Dominique Bertrand. La parfaite harmonisation des deux dimensions du récital rend le récit très vivant et prenant.

Diario de Xalapa, Mexique
9 décembre 1994

Le travail de Theresa Amoon sur la scène est très fort, magnétique, d’un grand valeur esthétique…

Grafico de Xalapa, Mexique
11 décembre 1994

A ne pas rater…

   

 

   
main